Connaître le gommier rouge, cet allié mystique

Connaître le gommier rouge, cet allié mystique

Crédit: bosmanerwin

La Nature a toutes les solutions: l’exemple du gommier rouge

Quand le froid pointe son nez, une bonne tasse d’infusion/thé/café/chocolat (/grog ?) peut redonner rapidement et efficacement du baume au cœur et au corps. En outre, quand on y additionne du miel, les vertus d’une boisson chaude sont décuplées et l’on gagne une boisson riche en actif et en réconfort. D’ailleurs, à lui seul, le miel est un produit naturel qui concentre des qualités incomparables voir épatantes et insoupçonnées. En France, nous avons le bonheur d’avoir de nombreux miels aux origines variées grâce à des insectes et abeilles consciencieuses et des apicul-trice-eurs passionné-e-s.

Malgré les nombreuses vertus reconnus du miel et le travail plus que nécessaire des abeilles pour la survie de l’éco-système tel que nous le connaissons aujourd’hui, le syndrome d’effondrement des colonies d’abeilles dans le monde est d’actualité. En effet, c’est une catastrophe provoquée par la main de l’Homme mais, qui ne trouve actuellement pas de solution massive par la pensée de l’Homme. Du moins, qui soit appliquée et applicable à grande échelle.

Mais ne voyons pas le verre à moitié vide. Oui il se passe des choses et oui il existe des initiatives que je vous laisse juger, selon vos critères. Au passage, je vous invite à lire l’initiative France, Terre de pollinisateurs portée par le gouvernement français et à vous faire votre propre avis.

Dans des contrées moins polluées, les abeilles et insectes pollinisateurs sauvages trouvent des plantes, à l’état sauvage. Ces dernières sont remplis, depuis l’écorce jusqu’aux feuilles, d’éléments très actifs et bruts.

Aujourd’hui, je vous propose que l’on s’intéresse à la plante originel d’un miel puissant :

le gommier rouge.

L’arbre à touriste ça te dit quelque chose ? Non ce n’est pas un arbre qui aime se faire prendre en photo ou qui est un attrape touriste. Pas d’entourloupe.

De son vrai nom Gommier rouge (Bursera simaruba), l’arbre à touriste (ou arbre dénudé en espagnol) est originaire des forêts sèches de l’Argentine à la Floride aux Etats-Unis.

A Cuba, il est très utilisé. Le gommier rouge tire son surnom du fait de son écorce rouge et que selon certains cubains : comme les touristes, l’arbre devient rouge et pèle au soleil.

Le gommier rouge a d’incroyable vertus médicinales et parait-il, spirituelle. Notamment sa résine. Longtemps utilisé comme vernis en Europe, les indiens des Caraïbes l’utilisent pour soigner les foulures, entorses ou plaies sous forme de cataplasme. Ils utilisent encore aujourd’hui sa résine dans certaines cérémonies religieuses comme encens afin d’atteindre un certain degré d’éveil spirituel conscient. Quant à son écorce, elle est préparée en décoction afin d’être bu en tisane et donner de l’énergie. Associée aux feuilles, cette tisane fait baisser la fièvre. Les feuilles auraient mêmes des effets anti-inflammatoires comparables aux médicaments conventionnels que l’on connait et qui sont présents dans de nombreuses salles de bain.

En soi, le gommier rouge est un remède à de nombreux maux, physique comme émotionnel et spirituel. Pourtant, nous en savons encore peu sur son fonctionnement et ses bienfaits. Ses voisins humains gardent précieusement ses secrets.

Ses fleurs aussi sont de très bonnes alliées pendant les périodes froides. Autant te dire que chez le gommier rouge, les vertus de bien-être sont remarquables et très larges.

A Cuba, où l’arbre est le plus commercialisée, le miel de gommier rouge tropical se consomme seul ou dans une boisson. D’ailleurs, Cuba fait partie des rares îles dans le monde à interdire les pesticides. Notamment grâce à l’embargo subi pendant des décennies par l’île. Certains apiculteurs parviennent à extraire jusqu’à 45kg de miel par ruche et par an ! C’est simple, tous les miels cubains sont bio.

Pour aller plus loin, l’organisation non gouvernementale Greenpeace a mis en place il y a plusieurs années un guide interactif. Il  répertorie les grandes marques de produits alimentaires selon leurs pratiques agricoles. Les plus curieux, je vous conseille d’aller y jeter un coup d’œil. Le site vous donne les marques qui utilisent des pesticides dits « tueurs d’abeilles » ainsi que si la fabrication du produit dépend de la pollinisation ou pas.

 

A lire :

http://www.biodansnosvies.fr/2013/07/nos-amies-les-abeilles/
http://www.guadeloupensites.com/gommier-rouge.php
http://ti-blog-an-nou.over-blog.com/article-le-gommier-rouge-88454211.html
http://jm.sutour.pagesperso-orange.fr/visite%20enmartinique/arbres/arbres%20littoral/la_foret_seche.htm

 

 

Laisser un commentaire

*

code

×
×

Panier